14210 articles - 12260 brèves

Lettre 021 Prison de Milan, 14 novembre 1927

Mise en ligne : 20 January 2005

Dernière modification : 10 April 2005

Texte de l'article :

Prison de Milan, 14 novembre 1927

Très chère Tania,

... Lorsqu’arriva le centenaire de Machiavel, je lus tous les articles publiés par les cinq quotidiens que je lisais alors ; je reçus plus tard le numéro spécial de Marzocco  [1] sur Machiavel. J’ai été frappé par le fait qu’aucun de ceux qui ont écrit sur le centenaire n’a établi de rapport entre les livres de Machiavel et le développement, des États dans toute l’Europe de la même époque historique. Préoccupés du problème purement moral posé par ce qu’on appelle le machiavélisme, ils n’ont pas vu que Machiavel a été l’historien des États nationaux régis par une monarchie absolue, ce qui veut dire que Machiavel, en Italie, faisait la théorie de ce qui en Angleterre était énergiquement réalisé par Elizabeth, en Espagne par Ferdinand le Catholique, en France par Louis XI et en Russie par Ivan le Terrible - même s’il ne connut pas et s’il ne pouvait pas connaître plusieurs de ces expériences nationales qui représentaient en réalité le problème historique du moment, ce problème que Machiavel eut le génie de percevoir et d’exposer systématiquement.

Je t’embrasse, chère Tania, après cette digression qui ne t’intéressera que relativement peu.

ANTOINE

Notes:

[1] Hebdomadaire littéraire florentin