14210 articles - 12260 brèves

Lettre 133 Prison de Turi, 19 juin 1932

Mise en ligne : 4 May 2005

Texte de l'article :

Prison de Turi, 19 juin 1932.

Très chère maman,

J’ai reçu les deux lettres de Gracieuse et de Mea du 15 et je fais tous mes compliments à François et à Mea pour leur brillant succès aux examens. J’attends la lettre de François avec beaucoup d’impatience ; j’espère qu’il voudra bien m’expliquer combien il aime étudier, sa première année d’école achevée. Le premier examen est une chose très importante dans la vie : à présent, on peut dire que François est entré dans la société des hommes, qu’il est devenu un citoyen : il a essayé de faire voir ce qu’il vaut, pour son âge, à d’autres hommes et ceux-ci l’ont jugé et ont affirmé que ça va bien. C’est une chose beaucoup plus importante que la première communion, je crois. J’espère que Mea aussi me donnera d’autres explications. Je ne sais si Charles lui a déjà envoyé les pastels ; s’il ne l’a pas fait, il faut lui écrire, afin qu’il les expédie tout de suite. Je remercie Gracieuse des nouvelles qu’elle m’a envoyées ; elle m’avait déjà annoncé la mort d’Émile et de Patrice Carta, mais non celle d’Angelin. J’en ai du regret en particulier pour leur mère dont je me souviens bien comme d’une très brave femme.

... Pour moi les choses vont toujours de la même manière.

Je t’embrasse affectueusement.

ANTOINE