14210 articles - 12260 brèves

Lettre 143 Prison de Turi, 29 août 1932

Mise en ligne : 25 April 2005

Texte de l'article :

Prison de Turi, 29 août 1932

Très chère Tania,

J’ai reçu ta lettre du 24 avec celle de Julie. J’ai réfléchi beaucoup à ce que tu as écrit pour que je demande qu’un médecin assermenté m’examine de manière complète. Il me semble que tes raisons sont justes, en général, et que le projet est à prendre en considération. Voici mon point de vue : je suis arrivé à un état tel que mes forces de résistance sont sur le point de s’écrouler définitivement, totalement. Ces jours-ci, je me sens plus mal que je ne l’ai jamais été. Depuis plus de huit jours, je ne dors pas plus de trois quarts d’heure par nuit et je ne ferme pas l’œil pendant des nuits entières. Il est certain que, si l’insomnie forcée ne provoque pas de maux spécifiques, elle aggrave cependant tellement les maux existants et les double de tant de malaises concomitants que l’existence devient insupportable. Toutefois, avant de faire ce que tu proposes, je vais tenter une démarche auprès du directeur de la prison et, si c’est nécessaire, auprès du magistrat de service, pour voir s’il est possible d’obtenir que soient changées les conditions qui déterminent l’actuel état de choses. Cela n’est en rien impossible et je voudrais éviter les grosses dépenses que provoquerait la visite d’un médecin. Par ailleurs. même un tel médecin ne pourrait pas ne pas arriver à la conclusion que mes désastreuses conditions de santé sont en grande partie dues au manque de sommeil : c’est dans ces termes que la question doit être présentée et qu’il conviendrait de la résoudre au moins initialement. Il s’agit, dans la plus mauvaise des hypothèses, de renvoyer la réalisation de ta proposition au mois de septembre. Ta proposition doit être retenue : tu peux l’améliorer en en fixant les détails et en faisant même les démarches nécessaires pour voir combien ça coûtera et quel médecin nous pourrons choisir, parce que je crois que, dans la demande d’autorisation de la visite. il faudra donner son nom et tous les renseignements d’usage.

Très chère, je t’embrasse affectueusement.

ANTOINE