14210 articles - 12260 brèves

Lettre 208

Mise en ligne : 17 September 2005

Texte de l'article :

Cher Delio,

Cette fois, tu ne me parles pas des éléphants porteurs d’une éventuelle civilisation. Des éléphants, tu en as en savon et, en ce sens, ils peuvent apporter la civilisation (ou l’un de ses aspects) dans une salle de bain : pauvres éléphants ! Il est vrai que tu me parles de tant d’autres choses et je devrais entreprendre avec toi tout un tas de polémiques. Mais je ne peux pas parce que je souffre de maux de tête et que je n’arrive pas toujours à me concentrer même pour des choses de peu d’importance. Je crois que la maman et Genia et tous les autres de la famille doivent toujours être en discussion avec toi sur toutes les questions de la connaissance et du faisable. Très bien ! Mais quelles sont les choses qui t’intéressent le plus ? Une fois, tu m’as écrit que l’histoire t’intéressait, mais tu n’as pas été capable de développer la question et tu as dévié sur les éléphants. A présent je crois que tu t’intéresses aux singes en tant qu’ancêtres des hommes. Mais, même sur cette question, je crois pouvoir dire que tu aimes plus tes imaginations que l’histoire. Il serait plus opportun d’étudier l’histoire réelle, celle qu’on peut écrire sur la base de documents très précis et très concrets. Faire aller son imagination sur les hypothèses scientifiques était le propre des hommes d’il y a cinquante ans qui vivaient dans des conditions très difficiles de lutte idéologique. Aujourd’hui, beaucoup de questions sont tombées dans le néant parce que la vie a surmonté le protagoniste et l’antagoniste et qu’elle a créé le constructeur. Il n’est que trop vrai qu’il est difficile de se délivrer des choses mortes ; mais toi donne un coup de pied en plein milieu et étudie seulement les choses concrètes. Je t’embrasse.

NANA