Ban Public
Le portail d’information sur les prisons
59 ZOOM sur une section : Lille

Publié le Thursday 7 September 2006 | http://prison.rezo.net/59-zoom-sur-une-section-lille/

ZOOM sur une section : Lille

La situation géographique
Lille Métropole se compose de 85 communes, dont les plus importantes sont Lille, Roubaix et Tourcoing.

3 établissements pénitentiaires
Maison d’arrêt de Loos-lez-Lille (dans la banlieue lilloise à environ 5 km de Lille).
Maison d’arrêt de Séquedin (récemment ouverte en avril 2005, proche de Lille à environ 7 km).
Centre pénitentiaire de Loos-lez-Lille (voisin de la Maison d’arrêt).

La section de Lille en chiffres
1 091 438 habitants (INSEE 1999)
1400 personnes détenues
28 membres de l’ANVP.

Nombre de personnes incarcérées et densité par établissement de Lille
- Quartier de la maison d’arrêt de Lille Loos
Nbre de personnes détenues : 451, densité : 98,9 %
- Quartier de la maison d’arrêt de Séquedin
Nbre de personnes détenues : 581, densité : 91,1 %
- Centre de détention de Loos les Lille
Nbre de personnes détenues 328, densité : 88,9 %
(Source : Administration Pénitentiaire, septembre 2005)

Qui sont les membres de la section de Lille ?
Nul n’ignore l’importance de la population du Département du Nord (2,5 millions d’habitants). La Métropole lilloise représente, à elle seule, plus d’un million d’habitants. Notre section regroupe une trentaine de visiteurs pour 1.500 détenus environ. Certes peu, pour répondre aux nombreuses demandes, mais toutes les sections rencontrent les mêmes difficultés de recrutement et les lenteurs des agréments.
Nous comptons une majorité de visiteurs retraités (70%), tous ayant vécu une longue expérience de vie associative.

Les rencontres
Nous apprécions de nous réunir, chaque trimestre, chez un visiteur, autour d’un repas convivial où chacun échange ses soucis, ses joies, ses peines et ses expériences. Nous proposons aussi des thèmes de réflexion sur l’un ou l’autre sujet lié à notre mission de visiteur. Les origines professionnelles et sociales de chacun rendent toujours les débats constructifs et enrichissants.

Les difficultés de la section
Pouvons-nous vraiment parler de nos difficultés ? ... Nous nous heurtons tous aux mêmes soucis : recrutement ... et encore recrutement... agrément ... et toujours agrément. Alors, parlons d’autre chose. Difficultés de financement ... non. Nous sommes actuellement heureux mais « pourvu que ça dure »
En effet, la Métropole de Lille - Roubaix - Tourcoing, a toujours eu une forte tradition chrétienne dans le sens le plus social du terme. Également entourés d’importants groupes familiaux dans les branches les plus actives du commerce et de l’industrie, nous sommes parrainés par leurs dirigeants dont nous apprécions, chaque année, la générosité. L’un d’eux nous a fait don, voici quelques années, d’une maison en plein centre de Tourcoing, où nous avons domicilié notre siège local. Mais nous devons être économes et prudents car tout cela peut changer un jour : difficultés des affaires, ou tout simplement, et malheureusement, nouvelles orientations humanitaires.
Les recettes financières heureuses nous autorisent donc à faire de bonnes choses, pour la plus grande satisfaction des personnes détenues que nous suivons et de notre mission.
Nous sommes très présents aux réunions « d’indigence » où nous avons un rôle permanent. Outre les aides financières que nous apportons aux personnes détenues, nous répondons aux nombreuses demandes de fournitures exprimées : récemment, par exemple, nous avons offert une centaine de paires de baskets et équipé le « quartier femmes » de matériel de coiffure.

Nous alimentons régulièrement notre vestiaire de linge de première urgence.Nous réagissons à de nombreux souhaits des personnels pénitentiaires et organisons, en commun, des repas dans les quartiers « mineurs » ou « femmes » ce qui est une amélioration de l’ordinaire particulièrement appréciée.
Nous avons conçu des plans de financement adaptés à chaque détenu, que l’un ou l’autre d’entre nous a décelé et estimé. Nous aidons, par exemple, une sortie difficile, une inscription à un examen, une caution de logement, une bourse d’étude etc.
Noël est aussi un temps fort de notre section, mobilisant d’importants moyens pour atténuer la détresse morale de cette période.Certains, parmi nous, ont lancé des expositions de travaux artistiques réalisés par les détenus. Cette belle initiative de notre section, a connu un franc succès et sera reconduite.
Nous nous attachons tout particulièrement à accompagner la démarche de réinsertion qui, outre une présence morale, réclame souvent un soutien financier.

La Réinsertion
Depuis plusieurs années, les réflexions issues de nos rencontres trimestrielles nous ont incités à reconsidérer notre rôle de visiteur de prison. Devons-nous limiter notre action à la visite ou devons-nous aussi accompagner celui qui a payé sa dette à la société ? Certes chaque membre de notre section est libre dans son engagement et chacun est conscient que la réinsertion est un véritable métier de professionnel, conscient de la grande difficulté du sujet.
Néanmoins, nous avons entamé une démarche qui nous a conduits à créer l’A.I.R. (Aide & Initiative à la Réinsertion). Bien évidemment, il ne s’agit pas d’une situation lourde de réinsertion que nous serions dans l’incapacité de gérer, mais d’une cellule de coordination à laquelle chaque visiteur pourra soumettre le cas de son protégé. Nous réunissons alors les membres les plus variés de l’A.I.R., dont la majorité est issue de la société civile (médecin, avocat, dirigeants d’entreprises etc.) et éloignée du monde associatif de la prison. En étroite collaboration avec le SPIP et autres services compétents et expérimentés, nous espérons mieux répondre à la frustration, combien compréhensible, de visiteurs attristés par une sorte d’abandon après des mois, voire des années, d’amitié, de rapprochement et de confidences.

Le recrutement
Le recrutement fait aussi partie de nos réflexions permanentes et nous tenons à mener une action en profondeur dans notre vaste région. Nous sommes dans un monde en pleine évolution et pourquoi le candidat visiteur échapperait-il à ce phénomène ?
Certes, comme toutes les sections, nous sommes sollicités par de nombreux « clubs-services » : Rotary - Lions ou autres, pour parler de la prison, du monde carcéral et du « fameux » visiteur de prison. Les questions et incompréhensions sont nombreuses. Les idées reçues de ce public sont souvent négatives. Cette démarche est-elle bonne ? certainement pas puisque jamais un don, jamais un visiteur n’est sorti de cette « mime humaine ». Alors la section de Lille a élaboré un autre style de recherches de candidats, parallèlement à la méthode actuelle.

« Le visiteur du 3ème millénaire »
Communiquer sur le rôle du visiteur qui ne doit pas être compris comme un acte essentiellement de charité et de compassion à l’égard d’une population défavorisée, victime de la vie, de la société et de tous les maux de la terre, est essentiel. La rencontre en milieu carcéral peut être une école de relations humaines, la plus difficile et la plus enrichissante. La prison ne donne-t-elle pas aussi une image du monde actuel, que tous doivent partager ?
Il est temps d’impliquer davantage les dirigeants et les entreprises dans ce monde méconnu, donc critiqué. L’objectif est de demander à chacun et à chacune de réfléchir au détachement d’un ou deux membres du personnel, repérés et volontaires, à l’action des visiteurs de prison, d’en faire la promotion et de le présenter comme étant un réel acte citoyen : l’économie n’est-elle pas, aussi responsable de la situation actuelle ?
Cette démarche innovante n’est-elle pas, aussi, une source naturelle pour la réinsertion, le financement et l’intégration ?
Voilà notre grand objectif car nous ne devons jamais oublier que nous ne rendons pas visite à un « détenu » mais à un être humain qui doit, un jour, « sortir ».

Notre environnement
Nous y sommes bien ! Les relations avec les services pénitentiaires sont excellentes. Nous avons la chance, à Lille, d’avoir toujours eu des Directions de qualité, professionnelles et profondément humaines. Ceci est peut-être dû au niveau de difficulté des établissements qui exigent la qualité.
Les associations qui tournent et agissent autour de la prison sont nombreuses. L’ANVP de Lille s’efforce d’être présente aux multiples manifestations et réunions qu’elles organisent, bien que cela ne soit pas toujours facile.
Bien évidemment, notre section se fait aussi connaître par des interventions, demandées ou spontanées, dans les médias ; mais les retombées positives sont médiocres, nous le savons tous.

Conclusion
Tout cela doit nous conduire à une grande réflexion que nous avons désormais entamée à la section de Lille : nous adapter à notre époque ! Notre image et notre rôle subissent l’évolution du monde qui nous entoure. Les visiteurs de Prison doivent être des « chevaliers des temps modernes ». Qui plus est, je dirai que nous devrions militer pour que la prison, le monde carcéral, le rôle des visiteurs, soient intégrés dans le programme « Ressources Humaines » des grandes Écoles de Commerce et de Gestion. Je suis convaincu que cela serait accepté et, quel souffle d’air frais pour notre structure !
Nous devons tous nous battre désormais, pour donner une nouvelle image à notre action qui restera la plus belle aventure humaine, mais aussi faire comprendre à la société que la prison n’héberge pas que des passagers de la malchance et de la vie. Sinon, nous aurons échoué.

Bernard Schaeffer
Président de section
visiteur à Loos-Lez-Lille

Source JÉRICHO septembre 2005 - n°191