13822 articles - 12253 brèves
Articles de cette rubrique
  • "AGUA" "L’EAU" "WATER" "WASSER" "ACQUA"

    10 juin 2003

  • À l’origine de l’homme, des guerres ont vu le jour pour la possession du feu, puis de telle ou telle autre caverne. Bien plus tard, ce furent le pétrole, les matières premières et de premières nécessité. Enfin, ou plutôt hélas, ce furent les armes jusqu’à la bombe nucléaire, puis la course à l’Espace. Chaque fois, à chaque découverte, c’était la richesse et/ou la puissance assurées pour le premier. Ces courses vers le profit font oublier la voie de la raison, de la sagesse ; celle qui voudrait que l’on pense (...)

  • "La Question" pamphlet (Octobre 2002)

    24 février 2003

  • C’est au XIII° siècle et pendant bien longtemps encore que, sous l’appellation de "Question", on soumettait, de bonne conscience, l’homme à la torture. Au comble de ces infamies, le chargé de ces affaires se donne le plaisir dans la nuance subtile, d’apporter la grande et la petite torture. Afin d’estre au mieux dans la jouissance zélée de ses actes, il prend soin, pour que l’homme ainsi soumis à son rosle de torturé, jouisse sans retenue de la souffrance qu’on lui inflige. Il prend soin donc de la (...)

  • Avons-nous un responsable ?

    27 avril 2003

  • AVONS-NOUS UN RESPONSABLE ? Voilà une question qu’il est bon de se poser. Mais, avant, et pour mieux répondre à cette question, j’écoute mes concitoyens, mes confrères, collègues, amis, frères, soeurs, parents. Dans les entreprises, quelles qu’elles soient, privées ou publiques, de la base au sommet ce sont les ouvriers, les employés que l’on peut entendre dire : « Je ne sais pas, c’est le chef qui me l’a dit » et/ou « Voyez mon supérieur » etc. ... Lorsque l’on s’adresse au chef et/ou à son supérieur, (...)

  • Je n’ai pas le droit

    12 juin 2003

  • Je n’ai pas le droit de sentir le parfum des roses, pas plus que l’odeur de la rosée par un beau matin de printemps. Je n’ai pas le droit de voir le soleil rougeoyant d’un matin d’été, pas plus qu’un champ de blé qui ondule sous la brise. Je n’ai pas le droit d’entendre le pépiement des oiseaux à l’heure où le soleil descend. Pas plus que le chant du ruisseau au fond de la prairie. Je n’ai pas le droit de sentir la douce caresse du vent sur ma joue, pas plus que les lèvres (...)

  • La cigarette

    18 juillet 2003

  • Cette cigarette "à tige de huit" dit-on, remplie de tabac, provoque chez l’homme de multiples attitudes. Dès l’adolescence, on le sait, cette cigarette est le moyen de se grandir, de faire comme les grands, en fait, d’être un homme. C’est également le moyen de lier contact, d’entrer dans un groupe et, pourquoi pas, par rapport à celui qui ne fume pas, d’y occuper une place prépondérante dans la hiérarchie. Cette "clope" peut aussi, pour certains, être la marque d’une forme d’émancipation, voire d’une (...)

  • Les murs

    1er octobre 2003

  • Muraille de Chine, Mur de Berlin ou de la prison ; Mur imaginaire, ligne Maginot, frontière, etc. ... Depuis des siècles, l’homme construit des murs. On peut dire que c’est au pied du mur que l’on trouve l’homme. Depuis des siècles, l’homme s’enferme, se protège, s’isole, se cache. Peur ? De qui ? De quoi ? Peur de lui, des autres, de la connaissance de ses agissements. Depuis des générations, il divise, sépare, clôture, tranche, coupe ; pour ne pas voir ou ne plus voir ; pour ne plus dire, parler, (...)

  • Minorité en souffrance

    20 septembre 2003

  • "Minorité en souffrance" On me dit depuis longtemps que, de l’intérêt je porte trop souvent à des causes que certains jugent perdues. Certes, c’est sans doute à mes gènes que je dois la chose, à moins que Diogène n’ait changé ma prose. Ce n’est pas en ces temps que de mes racines je vais changer. Que nenni. Bien loin de moi les douleurs journalières et plus encore les soucis d’une hypothétique retraite que des sieurs se plaisent à éloigner ou encore de labeur que fournir nous devrons, alors que nos os (...)

  • Une journée ordinaire

    27 avril 2003

  • UNE JOURNÉE ORDINAIRE pour beaucoup ... Réflexion Depuis des mois, pour ne pas dire des années, des parents, des associations, des intellectuels, des psychologues et autres pédopsychologues, etc., se plaisent à nous informer, à nous obliger à réfléchir, à nous contraindre à surveiller nos enfants, car, nous dit-on, le paysage audiovisuel ne montre que des programmes pornographiques et/ou des démonstrations de violence. C’est de ces dernières que je veux vous entretenir. Aujourd’hui, 20 mars 2003, il (...)