14219 articles - 12260 brèves

18 ZOOM sur une section : Bourges (Cher)

Mise en ligne : 18 July 2007

Texte de l'article :

La situation géographique

BOURGES la ville du « PRINTEMPS », se situe au centre de la France.
La Maison d’Arrêt du BORDIOT (en berrichon : bord de l’eau), tout comme la cathédrale, est au centre de la ville et à proximité des marais, qui furent longtemps la terre nourricière des habitants ( les Berruyers).

Cette Maison d’Arrêt accueille des personnes détenues depuis 1887.
Elle a remplacé l’ancienne prison qui se trouvait dans les caves du Palais du Duc Jean de Berry, l’actuel Conseil Général.Les bâtiments ne sont donc pas récents et ne peuvent être agrandis faute de place. Mais derrière ses murs on ne peut pas parler de surpopulation, et les contacts y sont humains.
Au départ la Section locale des Visiteurs de prison de Bourges et de Châteauroux ne faisaient qu’une, ce n’est qu’au début des années 2000 que sont nées deux sections.

La section de Bourges en chiffres
314 428 habitants (INSEE 1999)
107 personnes détenues
8 membres de l’ANVP

Nombre de personnes incarcérées et densité par établissement de l’Indre et du Cher
- Maison d’arrêt de Bourges
Nbre de personnes détenues : 107, densité : 90,7 %
- Maison d’arrêt de Châteauroux
Nbre de personnes détenues : 100, densité : 94,3 %
- Quartier de la maison centrale de Saint Maur
Nbre de personnes détenues : 245, densité : 94,2 %
Source : Administration Pénitentiaire, août 2006

Qui sont les membres de la section de Bourges ?
Notre section se compose de huit membres, tous Visiteurs actifs, chacun consacrant une demi journée par semaine à la rencontre de détenus (3 en moyenne).
Nous essayons également d’avoir un contact avec les détenus entrant, afin de leur indiquer notre présence dans l’établissement.
La formation à l’intention des Visiteurs est très hétérogène, seuls les plus anciens ont reçu une formation à l’écoute, et quelques uns, avec le personnel de la détention, ont participé à une information sur le suicide en prison. Une personne a suivi une formation sur les comportements addictifs. Mais les derniers arrivants n’ont pas reçu de formation particulière.

Le fonctionnement
Les Visiteurs se réunissent une fois par mois, la durée du « groupe de parole » est de trois heures, avec l’intervention d’une psychologue pendant une heure trente, cette intervenante a un domaine de compétences très étendu : toxicomanes, migrants (interventions au Kosovo), personnes en grandes précarité, ...
Une réunion avec une thématique spécifique, a lieu chaque trimestre avec le SPIP, à la prison.
Au sein de la section règne une bonne entente, les plus anciens faisant part de leur expérience, et la diversité des personnalités en présence permet un échange fructueux.
Notre section bénéficie du soutien financier de quelques collectivités locales, ce qui nous permet de fonctionner, et d’avoir quelques actions à l’intention des détenus.
En 2005, des jeux de société ont été acquis par nos soins et sont tenus à la disposition des détenus à la bibliothèque de la prison.
Une aide financière a été apportée pour les indigents, et un colis de Noël a été confectionné pour les détenus visités n’ayant pas de famille.
Notre section est membre de droit de la Maison d’Accueil des familles en attente de parloir, fonctionnant depuis 2002, et pour laquelle la précédente Présidente, Jacqueline SENET, a beaucoup oeuvré. Cette maison est très conviviale, des bénévoles en assurent le fonctionnement.
La présidence de l’Association Socioculturelle et Sportive de la Maison d’Arrêt, est assurée par une Visiteuse.
Chaque année les Visiteurs de la section de Bourges représentent l’ANVP, lors de la journée des associations dans la ville.
Le souhait des Visiteurs de la section de Bourges serait de pouvoir effectuer un « éventuel suivi » voir un « parrainage » (non encore défini), pour les personnes qui en feraient la demande à leur libération, afin d’éviter une éventuelle récidive.

 Françoise HARMAND
Visiteuse à la MA de Bourges
Source Jéricho 193, octobre 2006, ANVP