14225 articles - 12260 brèves

(2005) France : 7 ans de prison pour avoir sciemment contaminé par le VIH six jeunes femmes

Mise en ligne : 25 November 2005

Dernière modification : 14 February 2006

1ère condamnation : Colmar (janvier 2005)

Texte de l'article :

AFP : 7 ans de prison pour avoir sciemment contaminé par le VIH six jeunes femmes

 Yves Prépont, un homme de 41 ans qui se savait porteur du VIH, a été condamné mardi à sept ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Cayenne pour avoir transmis le virus à six jeunes femmes, en présentant le résultat falsifié d’un test.

Ce conducteur employé au Conseil régional, comparaissait libre devant le tribunal pour "administration de substances nuisibles ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente" et "faux et usage de faux en écriture".

Il devra verser 150 000 et 300 000 euros à deux de ses victimes, dont une a développé la maladie, qui s’est manifestée par des crises aigües de drépanocytose.

Conducteur au Conseil régional, Yves Prépont avait appris sa séropositivité en 1999. Malgré les mises en gardes des médecins, il a entretenu des relations sexuelles sans préservatifs entre 2000 et 2002.

Parmi les six jeunes femmes contaminées durant cette période, dont son actuelle compagne, seules trois se sont portées parties civiles au procès. Yves Prépont leur avait assuré qu’il n’était pas porteur du virus.

Présenté comme un "égocentrique au comportement irresponsable" par l’expert psychiatre, Yves Prépont a admis devant le tribunal avoir modifié la feuille de résultat de son test VIH. Selon deux victimes, il leur aurait présenté ce document afin de les rassurer.

Avocat de trois victimes, Me Jérôme Gay a souligné "le courage" de la jeune femme qui a déposé plainte contre Yves Prépont auprès de la Police, en mai 2003. Il a rappelé qu’une autre victime a été atteinte d’une taxoplasmose cérébrale, suite à son infection au VIH, entraînant une invalidité à 80%.

L’avocat a également fustigé les méthodes utilisées par le prévenu pour "mettre en confiance" ses partenaires.

Le procureur, Jean-Francis Créon, a considéré que le prévenu, qui "n’a aucune circonstance atténuante", avait "causé un désastre" et a requis à son encontre une peine de "neuf à dix ans de prison".

L’avocat de la défense, Me Nicolas Bonfait a rapellé que "Yves Prépont est lui aussi une victime du Sida. Il n’a jamais refusé lorsque ses partenaires lui demandaient d’utiliser un préservatif. Qu’il ait été imprudent et désinvolte, c’est certain."

Il s’agit de la seconde condamnation prononcée en France contre un séropositif pour des faits similaires. Le 28 juin 2003, le tribunal correctionnel de Strasbourg avait condamné Christophe Morat à six ans de prison pour avoir transmis le virus du Sida à deux partenaires en leur mentant sur son état sérologique.

La Guyane est le département français le plus durement touché par l’épidémie, avec un taux d’infection de la population dix fois supérieur à celui de la métropole.