14224 articles - 12260 brèves

Documents associés :

Type : JPEG

Taille : 34.5 kb

Date : 21-07-2006

(2006) Blog 14 « Pour mes fans.. »

Mise en ligne : 23 July 2006

Dernière modification : 23 August 2006

Texte de l'article :

Laurent JACQUA
Maison Centrale de Poissy
17 Rue Abbaye
78300 POISSY

Pour mes fans...

Quel plaisir que de lire tous ces commentaires de gens mécontents qui ne supportent pas que je puisse m’exprimer. Il y a là quelque chose de jouissif pour moi quand j’arrive à les mettre hors d’eux.
C’est sûr qu’un détenu qui prend la parole par l’écrit et la diffuse sur un "BLOG" cela a de quoi rendre dingue la populace vindicative. Faut bien l’avouer, je me régale en sachant que chaque mot écrit est une victoire sur tous ces "TENARDIER" haineux.
Ils visitent mon "BLOG" comme pour se fouetter, faut vraiment être "maso" pour y retourner sans cesse, au fond peut-être qu’ ils ne peuvent plus se passer de moi ?...
Ah.. Ah.. Ah.. Franchement cela me fait rire car non seulement ils ont l’immense privilège de me lire, mais en plus, ils doivent attendre sagement mes textes tous les quinze jours pour se jeter dessus comme une bande de chiens errants et affamés, c’est contradictoire pour des gens qui ne veulent pas que je m’exprime, non ?
La nature humaine est décidément bien complexe !
Oui je profite délicieusement de cette liberté d’expression et savoir que cela provoque autant de commentaires hostiles rend le goût de ce privilège encore plus savoureux. Cela me motive encore plus pour diffuser mes pensées par des textes et des dessins, ainsi je brise le silence, je dépasse les murs, je m’envole, je m’évade...bref j’existe et je suis libre. Je déploie mes ailes et je réalise tous mes désirs.
Bon sang, cela me donne un moral d’acier !
Heureusement je n’ai pas que des détracteurs et je salue tous ceux qui me soutiennent dans cette aventure. Je vais continuer et je vous invite à me suivre pour faire connaissance avec le monde carcéral, briser les tabous, obtenir l’amélioration des conditions carcérales et la libération des détenus gravement malades.
En attendant sachez que je vais bien puisque je me bats pour une cause qui en vaut la peine.
N’est-ce pas là le plus important ?
Je vous laisse avec quelques poèmes, pensées et réflexions, récoltés de-ci de-là dans le silence des cachots...

"PENSÉES CAPTIVES..."
L’Aube

A l’aube,
Des âmes se brisent sur les récifs du malheur, comme des peaux écorchées sur les barbelés...
Des lames effilées traversent les cœurs, comme les derniers mots d’un condamné ...
A l’aube,
Les dames se parfument de senteurs, comme pour cacher les assauts d’un amant passager...
Une rame s’arrête remplie de voyageurs, comme un métro soudain stoppé par un suicidé...
A l’aube,
Les armes résonnent de fureur, comme les échos d’une bataille emplie des cris de guerriers...
Les flammes redoublent d’ardeur, comme les terribles fléaux des siècles meurtriers...
A l’aube,
Les larmes de la nuit sèchent en douceur et comme pour se parer de beau, le matin se perle de rosée...
Au calme des premières lueurs, de mon cachot, je vois l’humanité chaque jour se mutiler...
A l’aube,
J’écris ces mots pour ne jamais oublier...

La méchanceté des murs,
Eveil en toi les vérités pures.
Nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert,
Voila la première leçon lorsque l’on te met les fers.

Si la douleur des chaînes règne au royaume de la peine,
La haine coulera dans nos veines,
Désir de vengeance qui se déchaîne,
Les larmes couleront en fontaines.

Être prisonnier s’est savoir que l’on est plus libre,
Être libre s’est ignorer que l’on est prisonnier...

On ne peut apprécier et célébrer la vie qu’en ayant fréquenté la mort de prés...

Les mots, les textes, sont l’apparence physique de la pensée ...

La Foi a sa vérité propre...

Dans innocent il y a sang,
Dans assassin il y a saint...
Dans punition il y a rédemption
Dans prison il y a pardon...

Les prisons sont des champs de dionées,
Fleurs de pierres, fleurs de l’enfer,
Où prisonniers et damnés sont digérés
Feuilles de fers, cœur amer,
Inutile de résister, la mort est passée.

Les rêves des démons sont-ils des cauchemars ?

Le crime n’a d’existence que par sa volonté d’être commis...

Vaut mieux une guerre juste qu’une paix injuste...

Mais où commence l’infini et quand débute l’éternité ?...

Naître ou ne pas naître ? Telle est la question...

Nous sommes tous prisonnier de quelque chose, il faut donc s’évader pour savoir de quoi on se libère...

Le malheur ne se partage pas, le bonheur oui...

La vraie politesse c’est celle du coeur ...

Si les animaux sont des bêtes, les hommes sont des monstres...

La perfection est toujours invisible, la nature en est l’exemple même...

On vit pour résister, on résiste pour vivre...

Il peut se passer tant de choses dans un regard échangé ou la sensation d’une main dans une autre, le monde entier peut se réduire à cela et s’est parfois suffisant...

Nous sommes tous des ventriloques car c’est la voix du destin qui parle à notre place...

La confiance cela ne se donne pas, cela se gagne...

Les petites trahisons finissent toujours par grandir...

Le pire en prison, c’est un grand esprit dans un petit espace...

Je lutte donc je suis...

On ne peut combattre une injustice par une autre injustice...

Il y a les choses et l’apparence des choses, il en va de même pour les hommes et les événements du monde, tout n’est qu’illusion...

L’existence n’existe pas, tout n’est qu’illusion...

Celui qui lutte pour sa liberté, est déjà un homme libre...

La vérité n’est jamais dans ce que l’on nous dit, mais dans ce que l’on nous cache...

La lumière brille toujours plus intensément du côté obscur...

On n’est pas ce que l’on dit, mais ce que l’on fait...

La vérité est un mensonge avorté, le mensonge est une vérité mort-née...

Si la loi du plus fort est toujours la meilleure, la cause de l’opprimé est toujours la plus juste...

Mieux vaut la liberté que la vie...

Au royaume des saints d’esprit, le fou est roi...

La violence est le langage de l’ignorance...

Pense à penser...

Le bonheur nous trompe quotidiennement avec le malheur et nous en sommes les éternels cocus...

Le bonheur n’existe pas, s’est pour cela qu’il faut l’inventer chaque jour...

Depuis l’aube des temps L’Homme est entre barbarie et culture, son âme entre noblesse et honte...

A bientôt sur le "BLOG" pour la suite...

Laurent JACQUA, "Le blogueur de l’ombre"